02/218.09.02
Sélectionner une page

ETTERBEEK: Bilan mi-mandat communal

EtterbeekBRCarte d’identité de la commune

Majorité : LB, Ecolo-Groen et PS Opposition : CdH et Défi
Nombre d’habitants : 46 887  habitants Superficie : 3,15 km2
Huit élus Ecolo-Groen:
– Deux échevins : Marie-Rose Geuten et Rik Jellema
– Quatre conseillères communales : Françoise De Halleux, Sandra Jen, Farida Tatou et Marilou Servais
– Deux conseillers CPAS : Quentin Peigneur et Robby Reynaert

Pour nous contacter, c’est ici!

Novembre 2015 : Bilan mi-mandat

  • Le travail de la majorité en quelques mots…
  • Le travail d’Ecolo-Groen au sein de la majorité etterbeekoise
  • L’avenir

Le travail de la majorité en quelques mots…

Depuis 2006, Ecolo-Groen modifie durablement la commune d’Etterbeek au sein de la majorité.
Deux idées transversales guident le travail des élus verts :
– le concret
– le durable

Trois dossiers de la majorité en particulier peuvent être mis en valeur :
1. L’assainissement des finances communales
2. La construction d’un nouveau centre administratif (services communaux, CPAS, police)  ainsi que des nouveaux logements passifs aux « Jardins de la Chasse » (bâtiment ouvert vers l’extérieur, parc, vision citoyenne, regroupement des services,…)
3. Une politique de cohésion sociale.

Le travail d’Ecolo-Groen au sein de la majorité etterbeekoise

Les valeurs de transition, de solidarité, de respect et d’émancipation traversent les différents dossiers comme le programme de contrat de Quartier Durable ou le Plan Propreté, tous les deux adoptés à l’unanimité par le conseil communal.

Depuis 2014,  Etterbeek profite de son tout premier contrat de Quartier Durable (CQD),« Chasse-Gray », sous l’impulsion de l’échevin des contrats de Quartier Durable, Rik Jellema. Cela consiste en un subside de près de 15 millions d’euros destiné à revitaliser ce quartier par des opérations concernant le logement (environ 30 logements « sociaux » passifs), les infrastructures (crèches, salles polyvalentes…), les espaces publics (voiries, trottoirs, parcs……), l’environnement, la cohésion sociale et le socio-économique. A ces montants s’ajoutent des subsides des Monuments et Sites pour la Maison Hap, son Orangerie et son Parc. En effet, cela faisait des années que les Etterbeekois attendaient la restauration, et surtout la réaffectation de la « maison du notaire », malheureusement en très mauvais état. Avec les fonds propres communaux pour des opérations associées ou complémentaires au CQD, le total dépasse ainsi les 20 millions d’euros pour la période de 2014 à 2018. Quant aux projets socioéconomiques du CQD, tantôt portés par la commune, tantôt par les « forces vives » du quartier (principalement des associations), ils totalisent près de 3,5 millions d’euros. Ces subsides permettent de mener des actions dans les domaines tels la cohésion sociale, la propreté, le logement, le commerce, la jeunesse, la santé et la petite enfance.

Le Plan propreté 2015-2018 est un processus largement participatif et transversal. Il vise à proposer et à mettre en place des solutions préventives (ambassadeurs « propreté ») et répressives (sanctions des incivilités) pour les principales sources de malpropreté. Commune pilote depuis trois ans pour la collecte des déchets organiques, Etterbeek connaît un large taux de participation. Différentes actions en terme de diminution des déchets sur base des trois R : réduction / réemploi / recyclage sont proposées comme la donnerie virtuelle, le soutien au Repair Café et les givebox. Enfin, l’adoption par 20 ménages etterbeekois de deux poules et le poulailler collectif au parc Hap sont un autre moyen de valoriser les déchets organiques.

Mais l’action d’Ecolo-Groen dans la majorité etterbeekoise est plus vaste que ces deux grands dossiers. D’autres  projets importants ont pu voir le jour sous l’impulsion des élus écologistes :

Potager (copie)1. Une stratégie de développement durable et d’alimentation durable (Marie-Rose Geuten – échevine du développement durable)

Une véritable stratégie de développement durable et d’alimentation durable a été mise en place. Un Conseil consultatif du Développement durable a été instauré en 2007. Dans le domaine de l’alimentation durable, différentes choses ont été mises en place : deux défis alimentation durable, plus de 100 ateliers/animations/conférences/soirées thématiques sur ce thème, la création d’un Gasap communal pour le personnel (fournitures d’aliments bio tous les 15 jours) et enfin la création d’un «Kit Table durable entre voisins » (empruntable gratuitement par tous les Etterbeekois, avec à la clé la présence d’un chef spécialiste en alimentation durable à domicile). Le prochain Défi Alimentation durable sera axé exclusivement sur les tout petits revenus. Un partenariat avec une école secondaire est en cours en vue de fournir des solutions durables en termes d’alimentation et de déchets. Des Jardins participatifs ont été créés en présence d’une dizaine d’associations actives. Chaque année, un programme d’activités nature y est proposé à des groupes scolaires ou citoyens : compostage, apiculture, vergers conservatoire, biodiversité…  Enfin, une production intensive de « Légumes bio d’Etterbeek » a vu le jour. Il s’agit d’une activité de maraîchage bio sur 1.000 m² avec formation qualifiante d’un an pour les personnes peu qualifiées issues du CPAS. La production s’écoule à tout petits prix à l’épicerie sociale d’Etterbeek.  En termes de politique environnementale, des primes énergies ont été instaurées depuis 2007; elles rencontrent beaucoup de succès chaque année.  Un projet est  en cours avec les commerçants etterbeekois aux fins de diminuer largement l’usage des sacs en plastique.  La commune a obtenu le label « entreprise éco-dynamique » depuis plus de 10 ans et nous visons l’obtention du label Eco-schools pour nos écoles.  La commune sera bientôt « sans pesticides ». Après avoir instauré des clauses sociales et environnementales dans les marchés publics, la commune verra bientôt ses marchés publics totalement « durables ».  Et de manière plus transversale, mentionnons aussi l’important Agenda Local 21 qui a été mis en place de façon totalement participative dès 2008.

photovoltaique (copie)
2. Une politique énergétique « concrète » dans les bâtiments communaux (Marie-Rose Geuten jusqu’à 2012 et Rik Jellema – échevin des bâtiments publics, depuis 2012)

 

 

Un plan PLAGE (Plan Local pour la Gestion de l’Energie) a été mis en place sous la précédente législature à l’initiative de notre échevine des Travaux publics. Au terme de quatre années, la commune a ainsi pu diminuer ses consommations énergétiques de plus de 30 %, soit d’autant moins de CO2 dans l’atmosphère et quelques centaines de milliers d’euros épargnés chaque année.  Depuis 2012, notre nouvel échevin a pris la relève et poursuit cette politique énergétique ambitieuse.
Différentes mesures très concrètes sont prises pour diminuer la consommation d’énergie dans les bâtiments communaux comme l’isolation (façades, châssis, toitures…), l’installation de citernes d’eau, ou la pose de panneaux thermiques.
Ainsi, en juin 2015, la toiture du Centre Sportif a été rénovée. Des travaux indispensables pour garantir la bonne santé du bâtiment. Mais sur le toit des panneaux thermiques destinés à la production d’eau chaude qui desservira, prioritairement, les douches du centre sportif et de la piscine, ont été également installés.
Dans les écoles, en installant des détecteurs de présence dans les classes et les couloirs, ainsi que des détecteurs de luminosité (quand la lumière du jour est suffisante, l’éclairage n’est pas sollicité), la commune a réalisé une économie de 12.800 kWh par an.
Pour faire face au défi démographique dans les années à venir, d’importants efforts sont consentis en terme d’investissements : un nouveau Pavillon Passif pour 4 classes de maternelle au Paradis des Enfants, 3 nouvelles crèches (dont une dans le cadre du contrat de Quartier Durable), 4 nouvelles classes à l’école La Farandole.
Sans parler des « petits travaux » nécessaires pour assurer la sécurité et le confort des occupants de tous ces bâtiments (une trentaine au total).

genres (copie)3. L’Egalité femmes-hommes (Marie-Rose Geuten – échevine  Egalité Femmes-Hommes)

 

 

Différentes actions sont entreprises pour sensibiliser les citoyens à l’égalité femmes-hommes et aux droits des femmes ou donner des outils d’émancipation aux femmes : cycles de formation à l’auto-défense pour les femmes de 55+, adoption de la Charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes, ateliers d’écriture, programme de jogging pour les habitantes, sessions annuelles d’un ciné-club de genre, formations et colloque sur les violences intra-familiales à l’attention du personnel psycho-médico-social, instauration d’un Conseil consultatif de l’Egalité femmes-hommes.

Corridor (copie)
4. Voirie et espaces verts (Rik Jellema – échevin Travaux Publics)

Depuis 2003, la commune d’Etterbeek s’est lancée dans un vaste plan de rénovation des trottoirs suite à la reprise de la charge d’entretien aux riverains. Durant cette première moitié de législature, l’effort s’est poursuivi par la rénovation de quelques kilomètres supplémentaires.
Deux sites ont été complètement réaménagés de façon « esthétique » : la place du Roi Vainqueur et l’avenue Hansen-Soulie. A cette occasion, ce sont notamment les trottoirs, les voies de circulation, les plantations, l’éclairage public et  l’égouttage qui ont été revus.
Suite à l’interdiction de l’usage des pesticides par les pouvoirs publics sur l’espace public, la commune a lancé une étude pour une gestion différenciée des espaces. Outre le recours à des méthodes manuelles et thermiques, l’implication des citoyens et du monde associatif sera privilégiée, notamment pour résoudre les problèmes de propreté au pied des arbres.

5. Enfin, sous l’impulsion des écologistes, une motion commune Ecolo-Groen-CdH-PS-Défi qui déclare Etterbeek commune hors TTIP a été votée au conseil communal, ainsi qu’une motion COP21, pour s’engager plus en avant dans une politique qui réponde aux défis du réchauffement climatique, votée à l’unanimité.

L’avenir

Ecolo-Groen dans la majorité, c’est l’engagement que les dossiers suivants seront suivis de près :

– Le réaménagement de la place Jourdan (fin 2016, début 2017)
– Le partage (ré)équilibré de l’espace public pour tous les modes de transport, avec une attention particulière aux modes « actifs » ou « doux »
– La reconversion du site des casernes fédérales sur les territoires d’Etterbeek et d’Ixelles (à moyen, voire long terme)
– La réhabilitation du site de l’actuelle maison communale après le déménagement des services communaux vers les Jardins de la Chasse (prévu en 2018)
– Tout ce qui est lié à l’essor démographique, comme le logement, les crèches/écoles, l’aménagement du territoire, la mobilité, les infrastructures sportives…

Pour voir ce qu’Ecolo-Groen fait dans les autres communes bruxelloises où nous participons à la majorité, allez ici et regardez le film d’animation ci-dessous.