02/218.09.02
Sélectionner une page

WATERMAEL-BOITSFORT: Bilan mi-mandat communal

WB (copie)Carte d’identité de la commune

Majorité : ECOLO-GMH-MR Opposition : PS-FDF

Nombre d’habitants : 24469 habitants Superficie : 12,93 km2

10 élus Ecolo-Groen:

– Un bourgmestre : Olivier Deleuze

– Trois échevins : Anne Depuydt, Tristan Roberti et Benoit Thielemans

– Trois conseillers communaux : Odile Bury, Cathy Clerbaux (également présidente du Conseil Communal) et Hugo Périlleux-Sanchez

– Trois conseillers CPAS : Rachida Moukhlisse, Stéphane Jans et Charles Lejeune

Pour nous contacter, c’est ici!

 

Novembre 2015 : Bilan mi-mandat

  • Le travail de la majorité en quelques mots…
  • Le travail d’Ecolo-Groen au sein de la majorité etterbeekoise
  • L’avenir

Le travail de la majorité en quelques mots…

La majorité portée par ECOLO à Watermael-Boitsfort a voulu rompre avec la gestion à la petite semaine et l’absence de vision du FDF. C’est simple, sous la législature précédente, la majorité des projets étaient déjà portés par les échevins ECOLO. Cette fois, on pousse l’ambition plus loin. Les partenaires MR et GMH sont animés par la même volonté. La Commune cesse de se considérer comme un village gaulois. Des tabous sont brisés. On ose mener des projets de logement en pariant sur la participation citoyenne, on met de l’ordre dans les finances communales et la gestion des asbl, on apporte plus de transparence et de gouvernance, on renforce la participation des citoyens,…

Cela se traduit notamment par :

1) Le plan logement : répondre à la demande de logements publics tout en préservant les qualités paysagères et de cohésion sociale de la commune est l’ambition du plan logement. ECOLO a souhaité faire appel à l’intelligence collective, en définissant avec les habitants les conditions qui devront prévaloir pour le développement de logements sur les différents sites identifiés. Des ateliers participatifs ont ainsi été organisés avec les habitants, dont la synthèse sera remise aux architectes qui développeront les projets. Il faudra encore plusieurs années avant de voir les logements sortir de terre, mais d’ores et déjà les jalons sont posés pour que les projets soient bien intégrés dans les quartiers.

2) L’organisation des classes de dépaysement : c’était le dossier délicat du début de législature : la nouvelle majorité allait-elle fermer Nettinne, le domaine où la Commune organise ses classes vertes ? Un audit financier a démontré qu’un séjour à Nettinne coûtait environ 6 fois plus qu’un séjour organisé dans un centre équivalent. Vu les difficultés budgétaires structurelles de la Commune, la fermeture était inéluctable, malgré l’attachement de nombreux habitants à ce domaine et la mobilisation de l’opposition. Le domaine a fermé ses portes depuis un an et les classes vertes sont désormais organisées ailleurs, pour le plus grand plaisir des enfants qui peuvent maintenant découvrir chaque année un nouveau lieu de dépaysement. L’organisation des classes vertes est désormais moins chère pour la commune, mais aussi pour les parents, tout en gardant un accueil de qualité pour les enfants.

3) Une gestion durable du plateau de la Foresterie : classé zone Natura 2000, le plateau de la Foresterie accueille également des activités sportives (club de rugby et manège équestre). Pour concilier la protection de cet espace naturel et le développement des activités sportives, y compris l’aménagement d’un terrain de rugby synthétique, un schéma-directeur a été établi afin de déterminer les conditions d’exploitation du site. Son utilisation a ainsi été rationalisée, des corridors écologiques aménagés, le stationnement fortement limité sur le site et de nouvelles haies ont été plantées … Les conditions pour une coexistence harmonieuse de ces activités sont en marche…

Le travail d’Ecolo-Groen au sein de la majorité watermael-boisfortoise

Cette collaboration réussie entre les familles politiques de la majorité, cette volonté commune d’avoir plus d’ambition pour Watermael-Boitsfort s’illustrent par la quasi-unanimité obtenue par nos élus au Conseil communal sur l’engagement du nouveau secrétaire communal qui s’est passé avec une procédure de sélection objective, sans aucune place pour le copinage. Le choix du jury a donc été approuvé sans équivoque par le conseil communal, à l’unanimité moins une abstention.

Mais l’action d’Ecolo dans la majorité est plus vaste que ce dossier. D’autres projets importants ont pu voir le jour sous l’impulsion des élus écologistes :

1) Plan Kyoto local :

En 10 ans, la Commune a réduit de 34% sa consommation de gaz et de 23% sa consommation d’électricité. C’est le résultat du Plan Kyoto local mis en œuvre par la Commune à l’initiative d’ECOLO, combinant des mesures de sensibilisation, de régulation et des petits ou gros investissements dans les 35 bâtiments communaux. Un succès permettant à la fois une réduction des émissions de CO2 et des économies financières, bien utiles pour le budget communal.

2) Dépersonnalisation :

A l’initiative d’ECOLO, les outils de communication communaux ont été revus. Le journal communal a été dépoussiéré, sa fréquence de parution augmentée et son contenu a évolué vers un véritable journal d’information locale. Fini les photos du Bourgmestre à toutes les pages ; même l’édito signé du Bourgmestre a disparu. Afin d’améliorer encore l’information du citoyen, une newsletter a été créée. Même évolution pour le Bal du Bourgmestre, duquel on a enlevé l’appellation «du bourgmestre», devenant ainsi un Bal Populaire ouvert à tous et dont l’entrée est gratuite!

3) Plus de liens, moins de biens :

Dans le cadre de l’agenda 21, la majorité a fait le choix de développer prioritairement les actions placées sous la thématique « plus de liens, moins de biens » : repair café, donnerie, give kots, poulaillers collectifs, … le fil conducteur est chaque fois l’action collective pour la réduction des déchets. Particularité : la Commune travaille avec un groupe de bénévoles, sans qui toutes ces actions ne pourraient pas voir le jour. Un partenariat public-citoyens gagnant !

4) Participation

Des réunions décentralisées dans les quartiers sont régulièrement organisées et un Conseil consultatif des aînés a été mis en place.

5) Des cantines durables dans les écoles 

Un gros travail a été fait pour améliorer la qualité de la nourriture servie au restaurant scolaire. Le cahier des charges contient désormais des prescriptions diététiques strictes pour garantir des repas de qualité, variés et équilibrés, en rapport avec les besoins nutritionnels des enfants. Les ingrédients doivent notamment être issus de l’agriculture biologique, de circuits courts, du commerce équitable (notamment pour les bananes, le chocolat et le cacao), et respectueux de critères environnementaux. Les fruits et légumes doivent être de saison. Un pesage systématique est effectué, afin d’adapter les quantités à l’appétit des enfants et réduire le gaspillage alimentaire. Un repas végétarien est préparé tous les jeudis.

L’avenir

Pas question de relâcher l’effort ! Ecolo sera particulièrement attentif aux dossiers suivants :

1) Rénovation de la place Keym :

Projet phare de la législature en matière de rénovation de l’espace public, la rénovation de la place Keym cristallise les passions. Le souhait de la majorité est d’aménager une place conviviale qui réponde aux attentes des habitants et commerçants. A nouveau, ECOLO a voulu parier sur l’intelligence collective : des réunions avec les habitants et les commerçants ont permis à chacun d’exprimer leurs attentes de manière à mieux rédiger le cahier des charges de l’architecte chargé du projet. Un bureau spécialisé en participation a été désigné et organise 3 ateliers de travail avec un groupe de personnes composé d’habitants, de commerçants et d’experts. Ce sera l’occasion d’approfondir les questions qui se posent et de faire les choix collectivement.

2) Reconversion de l’église Saint-Hubert en logements :

La commune ne peut pas assumer la charge de la rénovation de cette église. Le choix a donc été fait de la mettre en vente, sous condition d’y réaliser des logements. Le projet devra aussi intégrer un lieu de culte. La voie est donc lancée pour un projet d’envergure, redonnant dynamisme à un quartier jusque-là peu animé.